Méthode d’enseignement

Enfants travaillant avec un alphabet mobile dans une école Montessori[1]

Le La méthode d’enseignement MontessoriLa méthode d’enseignement de l’école, développée par la médecin italienne Maria Montessori, est une approche éducative centrée sur l’enfant et basée sur des observations scientifiques des enfants. La méthode Montessori est utilisée depuis plus de 100 ans dans de nombreuses régions du monde.[2]

La méthode Montessori considère l’enfant comme celui qui est naturellement avide de connaissances et capable d’initier l’apprentissage dans un environnement propice et bien préparé. Elle tente de développer l’enfant sur les plans physique, social, émotionnel et cognitif.[2]

Bien qu’un éventail de pratiques existe sous le nom de « Montessori », l’Association Montessori Internationale (AMI) et l’American Montessori Society (AMS) citent ces éléments comme essentiels :[3][2]

  • Salles de classe mixtes : salles de classe pour les enfants2 12 ou 3 à 6 ans sont de loin les plus courantes, mais il existe aussi des classes pour les 0-3, 6-9, 9-12, 12-15 et 15-18 ans.
  • Choix d’une activité par l’élève parmi une gamme d’options prescrites
  • Des blocs de temps de travail ininterrompus, idéalement trois heures
  • Un modèle constructiviste ou de « découverte », où les élèves apprennent des concepts en travaillant avec des matériaux plutôt que par l’enseignement direct
  • Des supports pédagogiques spécialisés développés par Montessori et ses collaborateurs, souvent réalisés à partir de matériaux naturels et esthétiques tels que le bois plutôt que le plastique
  • Un environnement soigneusement préparé où les documents sont organisés par domaine, à la portée de l’enfant et de taille appropriée
  • La liberté dans les limites
  • Un enseignant Montessori qualifié qui suit l’enfant et qui est très expérimenté dans l’observation des caractéristiques, des tendances, des talents innés et des capacités de chaque enfant

Histoire[[[[éditer]

Un large bâtiment en brique avec des lucarnes en saillie sur son toit et une aile en bois blanc sur la gauche, vue d'en bas

Après sa formation médicale, Maria Montessori a commencé à développer sa philosophie et ses méthodes pédagogiques en 1897, en suivant des cours de pédagogie à l’université de Rome et en lisant la théorie éducative des deux cents années précédentes.[4]:60 Lors d’une visite dans les asiles pour fous de Rome, pendant sa scolarité avec un professeur, elle a utilisé ses observations sur les mauvais traitements infligés aux enfants qui s’y trouvaient pour lire tout ce qu’elle pouvait sur les enfants souffrant de troubles mentaux,[5] qui a conduit à la création de sa nouvelle forme d’éducation. En 1907, elle ouvre sa première salle de classe, la Casa dei Bambini, ou Maison des enfants, dans un immeuble de Rome.[4]:112 Dès le début, Montessori a basé son travail sur ses observations des enfants et sur l’expérimentation avec l’environnement, les matériaux et les leçons disponibles. Elle qualifiait souvent son travail de « pédagogie scientifique ».

En 1901, Maria Montessori rencontre Alice et Leopoldo Franchetti (Baronne & Baron) de Città di Castello. Ils trouvèrent de nombreux points communs entre leurs travaux. Maria Montessori a été invitée à donner son premier cours pour enseignants et à créer une « Casa dei Bambini » à Villa Montesca, la maison des Franchetti de Città di Castello. Maria Montessori a décidé de s’installer à Città di Castello, où elle a vécu pendant deux ans et où elle a affiné sa méthodologie avec Alice Franchetti. Pendant cette période, elle a publié son livre à Città di Castello. Les barons Franchetti ont financé la publication du livre, et la méthodologie portait le nom de « Method Franchetti-Montessori ». Alice Franchetti meurt en 1911 à l’âge de 37 ans.

L’éducation Montessori s’était répandue aux États-Unis dès 1912 et était largement connue dans les publications éducatives et populaires. De plus, en 1913, Narcissa Cox Vanderlip et Frank A. Vanderlip ont fondé la Scarborough School, la première école Montessori aux États-Unis.[6][7] Cependant, un conflit est apparu entre Montessori et l’établissement d’enseignement américain. Le livret critique de 1914 Le système Montessori examinéLes idées de Montessori, de l’influent professeur d’éducation William Heard Kilpatrick, ont limité la diffusion des idées de Montessori, et elles ont langui après 1914. L’éducation Montessori est revenue aux États-Unis en 1960 et s’est depuis répandue dans des milliers d’écoles. Montessori a continué à étendre son travail au cours de sa vie, en développant un modèle complet de développement psychologique de la naissance à 24 ans, ainsi que des approches éducatives pour les enfants de 0 à 3 ans, de 3 à 6 ans et de 6 à 12 ans.

L’éducation Montessori s’est également répandue dans le monde entier, y compris en Asie du Sud-Est et en Inde, où Maria Montessori a été internée pendant la Seconde Guerre mondiale.

La théorie de l’éducation Montessori[[[[éditer]

Une classe Montessori aux États-Unis.

L’éducation Montessori est fondamentalement un modèle de développement humain et une approche éducative basée sur ce modèle. Ce modèle repose sur deux principes de base. Premièrement, les enfants et les adultes en développement s’engagent dans une auto-construction psychologique par le biais d’une interaction avec leur environnement. Deuxièmement, les enfants, en particulier ceux de moins de six ans, ont un cheminement inné de développement psychologique. Sur la base de ses observations, Mme Montessori a estimé que les enfants qui sont libres de choisir et d’agir librement dans un environnement préparé selon son modèle agiraient spontanément pour un développement optimal.

Montessori voyait dans la psychologie humaine des caractéristiques universelles et innées que son fils et collaborateur Mario Montessori a identifiées comme « tendances humaines » en 1957. La liste exacte fait l’objet d’un débat, mais les caractéristiques suivantes sont clairement identifiées :[8]

  • Abstraction
  • Activité
  • Communication
  • Exactitude
  • Exploration
  • Manipulation (de l’environnement)
  • Commander
  • Orientation
  • Répétition
  • Autoperfection
  • Travail (également décrit comme « activité volontaire »)

Dans l’approche Montessori, ces tendances humaines sont considérées comme des comportements moteurs à tous les stades du développement, et l’éducation devrait répondre à ces tendances et faciliter leur expression.

L’éducation Montessori implique une activité libre dans un « environnement préparé », c’est-à-dire un environnement éducatif adapté aux caractéristiques humaines de base, aux caractéristiques spécifiques des enfants à différents âges et à la personnalité individuelle de chaque enfant.[9] La fonction de l’environnement est d’aider et de permettre à l’enfant de développer son indépendance dans tous les domaines selon ses directives psychologiques internes. En plus d’offrir un accès au matériel Montessori adapté à l’âge des enfants, l’environnement doit présenter les caractéristiques suivantes[10]:263–280

  • Un arrangement qui facilite les déplacements et les activités
  • Beauté et harmonie, propreté de l’environnement
  • Construction en proportion de l’enfant et de ses besoins
  • Limitation du matériel, afin que seul le matériel qui favorise le développement de l’enfant soit inclus
  • Commander
  • La nature en classe et en dehors de la classe

Les plans de développement[[[[éditer]

Montessori a observé quatre périodes distinctes, ou « plans », dans le développement humain, s’étendant de la naissance à 6 ans, de 6 à 12 ans, de 12 à 18 ans et de 18 à 24 ans. Elle a vu différentes caractéristiques, modes d’apprentissage et impératifs de développement actifs dans chacun de ces plans et a préconisé des approches éducatives spécifiques à chaque période.[11][12]

Le premier avion s’étend de la naissance à l’âge de six ans environ. Au cours de cette période, Montessori a observé que l’enfant connaît un développement physique et psychologique remarquable. L’enfant du premier plan est considéré comme un explorateur et un apprenant concret et sensoriel, engagé dans le travail de développement de l’auto-construction psychologique et dans la construction d’une indépendance fonctionnelle. Montessori a introduit plusieurs concepts pour expliquer ce travail, notamment l’esprit absorbant, les périodes sensibles et la normalisation.

Montessori a décrit le comportement du jeune enfant qui assimile sans effort les stimuli sensoriels de son environnement, y compris les informations provenant des sens, de la langue, de la culture et du développement de concepts avec le terme « esprit absorbant ». Elle a estimé qu’il s’agit d’un pouvoir unique au premier plan, et qu’il s’estompe à mesure que l’enfant approche de l’âge de six ans.[13] Montessori a également observé et découvert des périodes de sensibilité particulière à des stimuli particuliers pendant cette période qu’elle a appelée « périodes sensibles ». Dans l’éducation Montessori, l’environnement de la classe répond à ces périodes en mettant à disposition des matériels et des activités appropriés pendant que les périodes sont actives chez chaque jeune enfant. Elle a identifié les périodes suivantes et leurs durées :[10]:118–140

  • Acquisition de la langue – de la naissance à l’âge de 6 ans environ
  • Intérêt pour les petits objets – de 18 mois à 3 ans environ
  • Ordre – de 1 à 3 ans environ
  • Raffinement sensoriel – de la naissance à l’âge de 4 ans environ
  • Comportement social – de 2½ environ à 4 ans

Enfin, Montessori a observé chez des enfants de trois à six ans un état psychologique qu’elle a appelé « normalisation ».[14] La normalisation résulte de la concentration et de la focalisation sur une activité qui sert les besoins de développement de l’enfant, et se caractérise par la capacité à se concentrer ainsi que par « une discipline spontanée, un travail continu et heureux, des sentiments sociaux d’aide et de sympathie pour les autres ».[13]:207

Le deuxième plan de développement s’étend d’environ six ans à douze ans. Au cours de cette période, Montessori a observé des changements physiques et psychologiques chez les enfants, et a développé un environnement de classe, des leçons et du matériel, pour répondre à ces nouvelles caractéristiques. Sur le plan physique, elle a observé la perte des dents de lait et l’allongement des jambes et du torse au début de ce plan, et une période de croissance uniforme par la suite. Sur le plan psychologique, elle a observé l' »instinct de troupeau », c’est-à-dire la tendance à travailler et à se socialiser en groupe, ainsi que les pouvoirs de la raison et de l’imagination. Sur le plan du développement, elle pense que le travail de l’enfant du second plan est la formation de l’indépendance intellectuelle, du sens moral et de l’organisation sociale.[15]:7–16

Le troisième plan de développement s’étend d’environ douze ans à environ dix-huit ans, englobant la période de l’adolescence. Montessori a caractérisé le troisième plan par les changements physiques de la puberté et de l’adolescence, mais aussi par les changements psychologiques. Elle a souligné l’instabilité psychologique et les difficultés de concentration de cet âge, ainsi que les tendances créatives et le développement d’un « sens de la justice et d’un sentiment de dignité personnelle ». Elle a utilisé le terme « valorisation » pour décrire la volonté des adolescents de faire évaluer leur valeur par des personnes extérieures. Sur le plan du développement, Montessori pensait que le travail de l’enfant du troisième plan est la construction du moi adulte dans la société.[15]:59–81

Le quatrième plan de développement s’étend d’environ dix-huit ans à environ vingt-quatre ans. Montessori a relativement peu écrit sur cette période et n’a pas développé de programme éducatif pour cet âge. Elle imaginait de jeunes adultes préparés par leurs expériences dans l’éducation Montessori aux niveaux inférieurs, prêts à embrasser pleinement l’étude de la culture et des sciences afin d’influencer et de diriger la civilisation. Elle pense que l’indépendance économique sous forme de travail contre de l’argent est essentielle pour cet âge, et estime qu’une limite arbitraire au nombre d’années d’études universitaires est inutile, car l’étude de la culture peut se poursuivre tout au long de la vie d’une personne.[15]:82–93

Éducation et paix[[[[éditer]

En développant sa théorie et sa pratique, Montessori en est venue à croire que l’éducation avait un rôle à jouer dans le développement de la paix mondiale.[10]:80 Elle a estimé que les enfants autorisés à se développer selon leurs lois internes de développement donneraient naissance à une civilisation plus pacifique et plus durable. Des années 1930 à la fin de sa vie, elle a donné un certain nombre de conférences et d’allocutions sur le sujet en disant en 1936

La prévention des conflits est l’œuvre de la politique ; l’établissement de la paix est l’œuvre de l’éducation.[16]

Elle a reçu un total de six nominations pour le prix Nobel de la paix en trois ans : 1949, 1950 et 1951.[4]:360[17]

Le programme Montessori pour la paix à l’école primaire commence par cinq grandes leçons qui donnent une vue d’ensemble du monde et de la vie. Ce sont des histoires éducatives qui stimulent également l’imagination des élèves. Les cinq grandes leçons sont les suivantes : le début de l’univers et de la terre, la vie sur terre, la venue de l’homme sur terre, le début de l’écriture et le début des nombres. Il est important de ne pas les parcourir à la hâte et de prévoir du temps pour la recherche entre les deux. Il est également très important de partager ces leçons le plus tôt possible dans l’année.[18]

Pratiques en matière d’éducation[[[[éditer]

Programmes pour les nourrissons et les jeunes enfants[[[[éditer]

Les classes Montessori pour les enfants de moins de trois ans se répartissent en plusieurs catégories, avec un certain nombre de termes utilisés. A nidoLe « nid », qui signifie « nid » en italien, accueille un petit nombre d’enfants de deux à quatorze mois environ, ou lorsque l’enfant marche avec confiance. Une « communauté de jeunes enfants » accueille un plus grand nombre d’enfants à partir d’un an environ jusqu’à 2½ ou 3 ans. Les deux environnements mettent l’accent sur des matériels et des activités adaptés à la taille et aux capacités des enfants, sur les possibilités de développer le mouvement et sur les activités visant à développer l’indépendance. Le développement de l’indépendance dans les toilettes est également mis en avant. Certaines écoles proposent également des cours « parents-enfants », auxquels les parents participent avec leurs très jeunes enfants.[19]

Préscolaire et jardin d’enfants[[[[éditer]

Peinture à la main dans une école Montessori du Nigeria.

Les salles de classe Montessori pour les enfants de 2½ ou de 3 à 6 ans sont souvent appelées « Maisons des enfants », d’après la première école Montessori, la Casa dei Bambini à Rome en 1906. Ce niveau est également appelé « primaire ». Une classe typique accueille 20 à 30 enfants dans des groupes d’âges mixtes, avec un enseignant principal et des assistants parfaitement formés. Les salles de classe sont généralement équipées de tables et de chaises pour enfants, disposées individuellement ou en petits groupes, avec du matériel scolaire sur des étagères à la hauteur des enfants dans toute la salle. Les activités sont pour la plupart présentées initialement par l’enseignant, après quoi elles peuvent être choisies plus ou moins librement par les enfants en fonction de leur intérêt. Le rôle de l’enseignant dans une classe Montessori est de guider et de consulter les élèves individuellement en laissant chaque enfant créer son propre parcours d’apprentissage. Le matériel pédagogique comprend généralement des activités permettant d’acquérir des compétences pratiques telles que verser et faire la vaisselle, nettoyer, récurer les tables et balayer. Il y a aussi des matériels pour le développement des sens, des matériels mathématiques, des matériels linguistiques, de la musique, des arts et des matériels culturels, y compris des activités plus scientifiques comme « couler et flotter », magnétique et non magnétique, bougie et air.[20]

Les activités dans les maisons d’enfants sont généralement des matériels tactiles et pratiques pour enseigner des concepts. Par exemple, pour enseigner l’écriture, les élèves utilisent des lettres de papier de verre. Ces lettres sont créées en découpant des lettres dans du papier de verre et en les plaçant sur des blocs de bois. Les enfants tracent ensuite ces lettres avec leurs doigts pour apprendre la forme et le son de chaque lettre. Un autre exemple est l’utilisation de chaînes de perles pour enseigner des concepts mathématiques, en particulier la multiplication. Pour les multiples de 10, il y a une perle qui représente une unité, une barre de dix perles assemblées qui représente 1×10, puis une forme plate créée en assemblant 10 des barres pour représenter 10×10, et un cube créé en assemblant 10 des plats pour représenter 10×10×10. Ces matériaux permettent de comprendre concrètement les concepts de base sur lesquels beaucoup de choses sont construites au cours des dernières années.

Salles de classe élémentaires[[[[éditer]

Les salles de classe des écoles primaires accueillent généralement des groupes mixtes de 6 à 9 ans et de 9 à 12 ans ; les groupes de 6 à 12 ans sont également utilisés. Les leçons sont généralement présentées à de petits groupes d’enfants, qui sont ensuite libres de poursuivre leur travail de manière indépendante, en fonction de leurs intérêts et de leurs responsabilités personnelles. Les éducateurs Montessori donnent des leçons interdisciplinaires sur des sujets allant de la biologie et de l’histoire à la théologie, qu’ils qualifient de « grandes leçons ». Ces leçons sont généralement données vers le début du trimestre scolaire et constituent la base de l’apprentissage tout au long de l’année. Les grandes leçons sont une source d’inspiration et ouvrent des portes sur de nouveaux domaines de recherche.[21]

Les cours comprennent des travaux en langue, en mathématiques, en histoire, en sciences, en arts, etc. L’exploration des ressources en dehors de la salle de classe, dirigée par les élèves, fait partie intégrante de l’enseignement.[22] Montessori a utilisé le terme « éducation cosmique » pour indiquer à la fois la portée universelle des leçons à présenter et l’idée que l’éducation devrait aider les enfants à prendre conscience du rôle humain dans le fonctionnement interdépendant de l’univers.

Collège et lycée[[[[éditer]

L’enseignement Montessori pour ce niveau est moins bien développé que les programmes pour les enfants plus jeunes. Montessori n’a pas établi de programme de formation des enseignants ni de plan détaillé d’éducation pour les adolescents au cours de sa vie. Cependant, un certain nombre d’écoles ont étendu leurs programmes pour les jeunes enfants aux niveaux du collège et du lycée. En outre, plusieurs organisations Montessori ont mis en place des cours de formation ou d’orientation pour les enseignants et un consensus vague sur le plan d’étude se dessine. Montessori a écrit que « la réforme essentielle de notre plan de ce point de vue peut être définie comme suit : pendant la période difficile de l’adolescence, il est utile de quitter l’environnement habituel de la famille en ville et d’aller dans un environnement calme à la campagne, proche de la nature ».[23]

Certaines écoles Montessori pour les adolescents de 12 à 18 ans sont situées dans des zones rurales.

Études[[[[éditer]

Une étude de 2017 sur les évaluations des études sur l’éducation Montessori indique qu’il existe de nombreuses preuves de l’efficacité de certains éléments de la méthode Montessori (par exemple, l’enseignement de l’alphabétisation précoce par une approche phonique intégrée dans un contexte linguistique riche, fournissant une base sensorielle pour l’enseignement des mathématiques). Dans le même temps, il a été conclu que si certaines preuves existent que les enfants peuvent bénéficier, sur le plan cognitif et social, d’une éducation Montessori qui s’en tient aux principes originaux, il est moins clair que les formes modernes adaptées de l’éducation Montessori soient aussi efficaces.[24]Lillard (2017) passe également en revue les recherches sur les résultats de l’éducation Montessori.[25]

Une étude de 1975 publiée dans Monographies de la Société pour la recherche sur le développement de l’enfant a montré que chaque année, sur une période de quatre ans, de la maternelle à la deuxième année, les enfants suivant un programme Montessori ont obtenu des scores moyens plus élevés sur les échelles d’intelligence de Stanford-Binet que ceux du DARCEE ou des programmes traditionnels.[26]

Une étude de 1981 publiée dans Jeunes enfants a constaté que si les programmes Montessori ne pouvaient pas être considérés comme ayant fait l’objet d’une évaluation détaillée, ils obtenaient des résultats égaux ou supérieurs à ceux d’autres programmes dans certains domaines.[27] Une étude de 2006 publiée dans Science a constaté que « lorsqu’elle est strictement appliquée, l’éducation Montessori favorise des compétences sociales et académiques égales ou supérieures à celles qui sont favorisées par un ensemble d’autres types d’écoles ».[28] L’étude, dont l’échantillon est relativement petit, a été sévèrement critiquée.[29] Une autre étude menée dans les écoles publiques de Milwaukee a révélé que les enfants qui avaient fréquenté l’école Montessori de 3 à 11 ans avaient de meilleurs résultats en mathématiques et en sciences que leurs camarades de classe du secondaire plusieurs années plus tard ;[30] un autre a constaté que Montessori avait certains des effets positifs les plus importants sur la réalisation de tous les programmes évalués.[31]

Certaines études n’ont pas trouvé de résultats positifs pour les enfants dans les classes Montessori, mais cela pourrait être dû à la mise en œuvre de Montessori. Par exemple, une étude réalisée en 2005 dans une école Montessori publique de Buffalo « n’a pas réussi à soutenir l’hypothèse selon laquelle l’inscription dans une école Montessori était associée à de meilleurs résultats scolaires ».[32] En comparant explicitement les résultats des classes Montessori dans lesquelles les enfants passaient beaucoup de temps avec le matériel Montessori, moins de temps avec le matériel Montessori, ou pas de temps du tout avec le matériel (parce qu’ils étaient dans des classes classiques), Lillard (2012) a trouvé les meilleurs résultats pour les enfants dans les classes Montessori classiques.[33]

Utilisation de la terminologie[[[[éditer]

En 1967, le US Patent Trademark Trial and Appeal Board a décidé que « le terme Montessori a une signification générique et/ou descriptive ».[34] Par conséquent, aux États-Unis et dans la plupart des autres pays, le terme peut être utilisé librement sans donner aucune garantie quant à la mesure dans laquelle un programme applique le travail de Montessori, si tant est qu’il le fasse. Cette décision a conduit à « d’énormes variations dans les écoles qui prétendent utiliser les méthodes de Maria Montessori ».[35]

Technologie[[[[éditer]

Avec le développement des appareils mobiles à écran tactile, plusieurs activités Montessori ont été transformées en applications mobiles pour les enfants.[36][37]

Références[[[[éditer]

  1. ^ « Que sont les phonogrammes et comment on les enseigne aux enfants ». La presse à mots de Montessori. 2011-05-22. Consulté à l’adresse 26 mars 2014.
  2. ^ a b c « Introduction à la méthode Montessori ». Société Montessori américaine.
  3. ^ « AMI School Standards ». Association Montessori Internationale-USA (AMI-USA). Archivé à partir de l’original le 2010-11-04. Consulté à l’adresse 2011-04-22.
  4. ^ a b c Kramer, Rita (1976). Maria Montessori. Chicago : University of Chicago Press. ISBN 978-0-201-09227-1.
  5. ^ « Biographie du Dr Maria Montessori ». Association Montessori Internationale. Consulté à l’adresse 2019-04-14.
  6. ^ « Narcissa Cox Vanderlip (1879-1966) ». .gwu.edu. Consulté à l’adresse 2018-12-31.
  7. ^ Cheever, Mary (1990). Le paysage changeant : Une histoire de Briarcliff Manor-Scarborough. West Kennebunk, Maine : Phoenix Publishing. ISBN 978-0-914659-49-5. OCLC 22274920.
  8. ^ Montessori, Mario (1966). Les tendances humaines et l’éducation Montessori. Amsterdam : Association Montessori Internationale. Archivé à partir de l’original le 2012-03-14. Consulté à l’adresse 2011-04-27.
  9. ^ Paula Polk Lillard (7 septembre 2011). Montessori Today : Une approche globale de l’éducation de la naissance à l’âge adulte. Knopf Doubleday Publishing Group. p. 22. ISBN 978-0-307-76132-3. Consulté à l’adresse 30 mai 2013.
  10. ^ a b c Standing, E. M. (1957). Maria Montessori : sa vie et son travail. New York : Plume.
  11. ^ Montessori, Maria (1969). « Les quatre plans de développement ». Communications de l’AMI (2/3) : 4–10.
  12. ^ Grazzini, Camillo (janvier-février 1988). « Les quatre plans de développement : Un rythme de vie constructif ». Montessori aujourd’hui. 1 (1) : 7–8.
  13. ^ a b Montessori, Maria (1967). L’esprit absorbant. New York : Delta. ISBN 978-0-440-55056-3.
  14. ^ « Le processus de normalisation ». Association des enseignants Montessori d’Amérique du Nord.
  15. ^ a b c Montessori, Maria (1994). De l’enfance à l’adolescence. Oxford, Angleterre : ABC-Clio. ISBN 978-1-85109-185-0.
  16. ^ Montessori, Maria (1992). Éducation et paix. Oxford : ANC-Clio. p. 24. ISBN 978-1-85109-168-3.
  17. ^ « Base de données des nominations – Paix ». Prix Nobel.org. Consulté à l’adresse 2011-06-04.
  18. ^ « Les cinq grandes leçons pour l’école Montessori : Une introduction et une liste d’idées de leçons ». Centre Montessori d’Amérique du Nord. 2009. Consulté à l’adresse 2018-02-01.
  19. ^ « Le programme Montessori pour les nourrissons et les enfants en bas âge ». Association nord-américaine des enseignants Montessori. Consulté à l’adresse 2011-04-25.
  20. ^ « Le programme préscolaire Montessori ». Association nord-américaine des enseignants Montessori. Consulté à l’adresse 2011-04-25.
  21. ^ Guide de l’éducation Montessori.
  22. ^ « Le programme élémentaire Montessori ». Association nord-américaine des enseignants Montessori. Consulté à l’adresse 2011-04-25.
  23. ^ Montessori, 1989, p. 67
  24. ^ Marshall, Chloë ; Montessori education : a review of the evidence base, « npj Science of Learning », Volume 2, id. 11 (10/2017)
  25. ^ Lillard, Angeline (2017). Montessori : la science derrière le génie. New York, New York : Oxford University Press. pp. 351–376. ISBN 978-0-19-998152-6.
  26. ^ Miller, L ; Dyer, J (1975). « Quatre programmes préscolaires : Leurs dimensions et leurs effets ». Monographies de la Société pour la recherche sur le développement de l’enfant. 162: 116.
  27. ^ Chattin-McNichols, John (juillet 1981). « The Effects of Montessori School Experience ». Monographies de la Société pour la recherche sur le développement de l’enfant. 36 (5) : 49–66. JSTOR 42642922.
  28. ^ Lillard, Angeline ; Else-Quest, Nicole (29 septembre 2006). « Evaluer l’éducation Montessori » (PDF). Science. 313 (5795) : 1893-4. doi:10.1126/science.1132362. PMID 17008512.
  29. ^ Lindenfors, Patrik (2007-02-02). « Étudier les élèves des écoles Montessori ». Science. 315 (5812) : 596-597. doi:10.1126/science.315.5812.596b. ISSN 0036-8075. PMID 17272701.
  30. ^ Dohrmann KR, Nishida TK, Gartner A, Lipsky DK, Grimm KJ (2007). « Résultats des élèves du secondaire ayant déjà suivi un programme Montessori public », Journal de la recherche en éducation de l’enfance 22/2, p. 205-217
  31. ^ Borman, 2003, Revue de la recherche en éducation
  32. ^ Lopata, Christopher ; Wallace, Nancy V ; Finn, Kristin V (2005). « Comparaison des résultats scolaires entre les programmes d’enseignement Montessori et traditionnels », Journal de la recherche en éducation de l’enfance 20/1, p. 5-13
  33. ^ Lillard, A. S. (2012) « Preschool children’s development in classic Montessori, supplemented Montessori, and conventional programs », Journal de la psychologie scolaire50/3, p. 379-401
  34. ^ American Montessori Society, Inc. c. Association Montessori Internationale155 U.S.P.Q. 591, 592 (1967)
  35. ^ « CD356-Hansen, Développement du programme d’études pour la petite enfance-Montessori ». Université d’État Humboldt. Archivé à partir de l’original le 29 mars 2016. Consulté à l’adresse 5 novembre 2013.
  36. ^ Daniel Donahod (2012-08-20). « Sur la création d’applications Montessori pour l’iPhone ». Câblé. Consulté à l’adresse 5 juillet 2016.
  37. ^ Kristen Rutherford (juin 2012). « Montessori Letter Sounds : Another Winning App from Les Trois Elles ». Câblé. Consulté à l’adresse 5 juillet 2016.

Lectures complémentaires[[[[éditer]

Liens externes[[[[éditer]